The Legend Of : Pâques

Auteur : nabi

Écrit le : 2016-03-26 20:50:25


Bonjour à toutes et tous ! Y’avait longtemps qu’on s’était pas vu ici ! Comment ça va ? Bien ? Cool (je m’en fou en fait). Outre le fait de pouvoir s’empiffrer de chocolat, de manger un super gigot d’agneau ou faire des blagues de merde à base de cloches, ou d’autres plus ambiguës à base d’œuf, la fête de Pâques à une histoire, que je vais vous conter. Attention ! Avant de commencer, je tiens à expliquer que trouver une origine à la fête de Pâques se trouve être impressionnément difficile. Il se peut donc que je sois passé à coté de certaines choses. 

Pâques, c’est quoi ?

                Avant de partir sillonner l’histoire à la recherche de l’origine de la fête de Pâques, déjà, sachons dire c’est quoi Pâques. Pâques est aujourd’hui connu comme une fête chrétienne et juive. Pâques, avec un s, au pluriel, correspond à la fête chrétienne, et le singulier Pâque correspond lui à la fête juive.

Dans la religion chrétienne, les célébrations commencent lors du jeudi saint, à l’occasion du dernier repas de Jésus-Christ avec les apôtres. Elles continuent lors du vendredi saint avec la crucifixion du Christ et finissent lors du Dimanche pascal, célébrant la résurrection du Christ.

Dans la religion juive, la fête de Pâque correspond à la fuite de l’Egypte par le peuple juif. Les célébrations ont lieux lors du 14° jour du premier mois du calendrier juif et est appelée Pessa’h. Ce terme signifie le passage, qui peut aussi bien avoir pour sens le passage d’une terre d’exil à la terre promise, ainsi que le passage de l’esclavage à la liberté. Ce nom est reprit en latin, Pascha, donnant par la suite Pasques en français.

Aujourd’hui, on mange du chocolat pour célébrer cette fête, qui est de fait très appréciée des enfants. On parle également de cloches et de lapins dans cette fête très connue. Heu, mais attendez un peu… ça colle pas du tout avec les célébrations décrites au dessus. Ça veut donc dire que… Ouais, elles ont recommencé, c’est ça ?

La vraie origine de la fête de Pâques

            Pâques est à l’origine une fête païenne. Elle célèbre le printemps et donc le renouveau, avec l’arrivée des beaux jours. Les premières traces de célébrations à ce sujet remontent à la préhistoire, où les tribus avaient remarqué le retour des beaux jours autour du début du printemps.

            Si on continue jusqu’à 3000 ans avant JC, les perses avaient pour tradition de s’offrir des œufs de poule, symbole de l’éclosion d’une nouvelle vie. Il faut attendre le XIIIeme siècle afin de voir des dons d’œufs décorés, peints. Aujourd’hui, les œufs sont en chocolat. Cette tradition des œufs en chocolat est très récente, aux alentours du milieu du XIXème siècle. C’est à cette époque que les premiers moules en forme d’œufs de chocolatiers font leur apparition.

            Les babyloniens effectuaient des célébrations similaires à celles de Pâques. En effet, en 2000 avant JC, ils honoraient la résurrection de Tammuz, dieu ramené des enfers par sa femme/mère Ishtar (se prononce à la manière de easter, nom de la fête de Pâques en anglais). Mais la comparaison se fait aussi pour les Phrygiens, honorant à la même période Attis et Cybèle, ou les Phéniciens, qui honoraient Adonis et Astarté. Vous l’aurez compris, de nombreux peuples et de nombreuses religions célébraient une semaine après le début du printemps, la mort et la résurrection de divinités. Il ne s’agit donc en aucun cas d’une fête chrétienne ou juive. Ces religions s’inspirent de nombreux rites anciens par rapport à cette fête.

            Le lapin est lui un symbole de fertilité et de renouveau. La tradition du lapin est elle allemande. Le lapin de Pâques y est appelé osterharse. L’origine de l’histoire est celle d’une femme pauvre, qui ne pouvait offrir de douceurs à ses enfants. Elle choisie alors de décorer des œufs qu’elle cacha dans le jardin familial, où les enfants durent aller les chercher. Ici, ces derniers auraient alors vu un lapin, et on cru qu’il avait apporté les œufs. L’histoire s’est alors diffusée ainsi. Une autre origine du lapin est celui de la déesse Eostre. Les Saxons la vénéraient au moment du printemps. Son symbole étant le lièvre, le lièvre à continué d’être célébré à cette époque et a ainsi été associé à la fête de Pâques.

            Pour l’agneau, c’est assez particulier. Le jour de Pâques, un agneau était sacrifié. Le sang de cet agneau était récupéré afin de oindre (oui, ce mot existe), d’enduire les portes avec. Ce sang était sensé faire fuir les mauvais esprits et protéger la famille. Ce sacrifice était encore pratiqué au temps de Jésus-Christ, mais fut abandonné aux alentours de l’an 70, lors de la destruction du temple de Jérusalem. Bien que le sacrifice ne soit plus pratiqué, il est encore aujourd’hui coutume de manger l’agneau pascal à Pâques.

            Et bien voila, cet article est donc terminé. Je suis assez surpris qu’il n’existe pas plus de détails sur l’histoire de Pâques de son origine à aujourd’hui, alors que cette fête est l’une de plus importantes de la religion chrétienne et juive. C’est donc hyper important, mais entouré d’un mystère quasi-total. J’espère tout de même que cet article vous a plus. Si c’est le cas, exprimer votre contentement, sinon, exprimer votre mécontentement. Commentez, partagez et discutez sur l’article. N’hésitez pas à visiter les réseaux sociaux (Facebook, Twitter  et Google +). Sur ce @+ les readers !