The Legend Of : Le cinéma (part 3) Générique de fin

Auteur : nabi

Écrit le : 2016-10-05 21:13:25


Nous y voila! la fin de cet article très très très volumineux qui m'aura donner du fil à retordre et un bon plaisir à écrire, tant par l'histoire de ce loisir, que par le fait que j'apprécie vraiment aller au cinéma et que je voulais savoir d'où ça venait. Et autant le dire, quand on y va parce qu'on a envie de voir le film, qu'on trépigne presque d'aller le voir, on s'attend à un film grandiose, à un truc fantastique, avec une ambiance trouvable uniquement au cinéma! Bref, c'ets parti 

 

Dis moi, comment va ton industrie?

Le cinéma est donc une industrie à part entière aujourd’hui. Son industrie a permis de générer plus d’un milliard d’euros de revenu aux salles de cinéma françaises en 2015.

 

Il y avait en 2013 au minimum 22 324 cinéma dans le monde, selon l’UNESCO. Ce nombre passe de plus de 13 170 en 2005 à 22 324 en 2013. Le nombre de salle augmente très vite entre 2005 et 2007 pour atteindre 24 504 cinémas. Il stagne ensuite en 2008 avant de décliner légèrement en 2009 et de chuter à 20 676 cinéma en 2011. Le nombre ré-augmente ensuite pour atteindre le nombre que nous connaissons en 2013. Pourquoi ai-je dis « au minimum 22 324 cinémas » ? Il existe de nombreux pays, comme l’Algérie, la Grèce, la Guinée, l’Inde ou encore l’Afrique du sud, pour lesquels les données ne sont pas disponibles (143 pays pour lesquels les données ne sont pas disponibles ou nulles en 2013). Il est donc facile de penser que le nombre de cinéma dans le monde est moins le double de celui en notre possession.   

Assez étrangement, le nombre d’entrées au cinéma, tout film confondu, baisse sur la même période. Tout comme le nombre de cinéma dans le monde, la série suivante n’est pas juste. Elle permet juste de dire quelle est la fréquentation connue des salles du monde, en ignorant une grande partie des entrées réalisées, de nombreuses données étant inconnues pour de nombreux pays.

Nous pouvons donc observer une baisse de près de 870 millions d’entrées dans les cinémas, entre 2005 et 2013. Ainsi, en 2005 7 490 986 818 personnes sont allées au cinéma, contre 6 622 532 962 personnes en 2013. Hormis 2006 et 2012, la tendance a toujours été à la baisse sur la période étudiée.

###########################################################################

ATTENTION ! VOICI L’INSTANT SPÉCULATION. VOUS ÊTES LIBRE DE DONNER VOTRE AVIS DANS LA PARTIE COMMENTAIRE DÉDIÉE A CET EFFET

###########################################################################

 

Les raisons de cette baisse ? Je ne les ai pas et elles ne sont pas données sur le site de l’UNESCO mais je pense qu’il est simple de le trouver. Elle a je pense eu un impact, la crise, sur la consommation de loisirs comme le cinéma. La crise a touché le monde, mais les pays européens et les États-Unis ont été les principaux pays touchés. Ensuite, les deux gros points, qui je pense, sont responsables de cette chute sont le téléchargement illégal et la vidéo à la demande et le streaming qui se démocratisent. En 2008 par exemple, en France, l’Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle (Yarr !)  450 000 films récents étaient téléchargés illégalement chaque jour, un nombre qui atteignait presque le nombre d’entrées par jour au cinéma. Ensuite, Il est possible de voir un film illégalement très tôt sur internet, à peine quelques jours après sa sortie officielle. Et pour la VOD et le streaming, il est clair que ça joue. Pour le streaming, c’est le même principe que pour le téléchargement, on retrouve très vite des films en ligne qui viennent de sortir. Pour la vidéo à la demande, une fois diffusés au cinéma, les films se retrouvent très vite disponibles à la vente et donc sur les plateformes légales de VOD (4 mois aujourd’hui pour la France).

Le cinéma plait et je comprends pourquoi. La salle de cinéma offre une ambiance particulière et une immersion toute autre que celle offerte par un écran de télévision, bien que la qualité à bien progressé de ce côté. En 2014 en France, les cinémas ont comptabilisé près de 209 millions d’entrées, tous films confondus. 46.6% de ces spectateurs étaient des hommes, soit 97 394 000, et donc 53.4% de femmes, soit 111 606 000 de spectateurs. Les jeunes ne sont pas les premiers à se rendre au cinéma puisque la population la plus active en France est les plus de 50 ans qui représentent 39% des spectateurs, contre seulement 19.5% pour les 15 – 24 ans. Les 35-49 ans arrivent en 2°position avec 25,2% des spectateurs, suivit des 15-24 ans puis très logiquement, si vous suivez, des 24 – 35 ans. Les habitudes montrent que deux tiers des spectateurs ne vont qu’occasionnellement au cinéma, soit au moins une fois par an mais moins d’une fois par mois, près de 28% sont des consommateurs réguliers et y vont au moins une fois par mois mais moins d’une fois par semaine, et seul 5.4% sont des consommateurs assidus et y vont au moins une fois par semaine.

Au final, toutes les populations apprécient aller au cinéma. Les nombreux genres de films permettent à toutes et tous d’y trouver leur plaisir, que ce soit sur des films d’animations ou des films d’horreur, des gros blockbusters ou des petits films d’auteur, des comédies ou des drames et j’en passe. Si le cinéma plait aujourd’hui c’est surtout par sa grande diversité et l’immersion qu’il propose. Aujourd’hui le cinéma est un loisir qui n’est pas boudé, loin de là, et ce pour le plaisir des exploitants de cinéma et les stars et réalisateurs. (Vous pensiez vraiment que je n’allais pas parler de pognon ? :p)

Reprenons l’année 2014 voulez-vous ? En 2014 nous avons donc vu qu’en France, les cinémas ont réalisés près de 209 millions d’entrées dans les salles obscures. Si selon le Conseil National du cinéma et de l’image animée (CNC) calculait un prix moyen de 6€38 pour une place de cinéma en 2014, sachez que selon ce même CNC, une place de cinéma vendu permettait de réaliser en 2014, une recette moyenne de 6€38. (c’est là que tu vois que lorsque tu payes 11€ chez Pathé (sans la 3D), ils se payent l’argent du beurre, le beurre et la crémière. Et aussi que les fêtes du cinéma et printemps du cinéma ne coutent pas si chères que ça aux cinémas). Jouons avec les moyennes voulez-vous, et reprenons notre nombre de 209 millions d’entrées cette année 2014 et nous trouvons qu’en moyenne, les cinémas français ont dégagé un chiffre d’affaires de moyen de 1 333 420 000 € sur l’ensemble du territoire, uniquement en terme d’entrées. (Sans compter toutes les cochonneries que nous apprécions tous comme le pop-corn, les glaces ou les M&m’s). Et je parle de Pathé, mais Cinéville pratique aussi des prix avoisinant les 10 € pour une séance sans réductions, ce qui tire les marges vers le haut, forcément. Le 15 mai 2015, Europe 1 rapporte dans un article (http://www.europe1.fr/economie/le-cinema-coute-toujours-plus-cher-941676) des témoignages de spectateurs payants jusqu’à 15€ pour une séance. Le Sénat le défini comme un luxe populaire. Si entre 1957 et 1992 la fréquentation a baissé, le chiffre d’affaire des exploitants, a baissé aussi, ce qui est normal, mais moins vite que la baisse de fréquentation le laisse penser. Sur la même période, le prix d’un billet a été multiplié par 16,8, alors que le prix moyen de la consommation a été multipliée par 7.

(Luxueux, n'est-ce pas?)

Cette augmentation du prix peut être expliquée. Déjà, comme expliqué plus haut, la qualité des projections a singulièrement augmenté et la projection est devenue numérique, puis la 3D à débarqué. Les cinéma doivent donc s’équiper et doivent payer cher des projecteurs au prix élevé. De plus, on apprécie s’assoir dans des fauteuils confortables, les films gagnant en longueurs. Si la qualité graphique grimpe, la qualité sonore doit s’aligner pour ne pas briser l’immersion. Le site manice.fr tablait à environ 121 000€ le cout d’équipement d’une salle de cinéma pour le son, la vidéo et le câblage correspondant.

Tout ça pour dire que le cinéma est aujourd’hui une sorte de luxe, à un prix au final un peu élevé, mais qui offre une vision et une immersion de l’œuvre d’une grande qualité. Vous aurez constaté au cours de votre lecture que cet « article » n’est pas parfait, loin de là, mais offre une vision général du cinéma. Libre à vous de me corriger. Pour ma part le cinéma est un art que j’affectionne très particulièrement, et ça ne me dérange en aucun cas d’y aller au moins une fois par semaine. Et vous, quelle est votre consommation de cet art ?

 

 

Cet imposant article est à présent terminé ! J’espère qu’il vous a plus et pour les amoureux du cinéma, je me suis documenté mais je n’ai pas pu tout voir tant l’univers du cinéma et son histoire est large et dense. J’espère aussi avoir réussi à vous captiver sans vous perdre ! Dans tous les cas, n’hésitez pas à partager l’article autours de vous, n’hésitez pas à commenter pour dire si c’est bien ou non. Rendez-vous sur les réseaux sociaux ici Facebook, Twitter  et Google + et suivez les pages ! Et du coup, en attendant une version vidéo, je vous dit à plus les readers !