On est allé voir Vice Versa au ciné

Auteur : nabi

Écrit le : 2015-06-20 00:00:00


     Hey les readers ! comment ça va en ce (trop) chaud week end de la fête de la musique ? Hier, pour marquer la fin d’une période un peu lourde, on est allé au ciné pour se faire plaisir et on à vu le dernier né des studio Pixar, j’ai nommé Vice Versa !

 

 

Présentation du film

     Vice-Versa est donc le dernier Disney Pixar sortit à ce jour. Il a été réalisé par Pete Docter, nom qui ne vous dit probablement rien, mais il est à l’origine de quelques un des meilleurs Pixar réalisés tels que Rebelle en  2012, Là-haut en 2009, Wall-e en 2008 ou encore Toy Story, 1 et 2  en 1995 et 1999. Il s’agit également de la dernière création originale signée Pixar depuis Rebelle.

 

 

     Pour le film en lui-même, oubliez votre cerveau, et dites-vous que votre tête est plutôt un centre de commandement dirigé par vos émotions personnalisées. C’est ici le concept intelligent et original avancé par Pixar. On observe donc la vie de Riley, jeune fille du Minnesota, qui déménage pour San-Francisco, le tout vu par ses émotions, principalement par Joie. Aller, comme toujours, on va l’étudier de plus près.

 

Graphismes, musiques

     On va pas vous faire un dessin, mais niveau graphisme, c’est beau. C’est vraiment très beau. J’ai apprécié le style appliqué aux personnalités, un peu en tissu ou en laine, pour nous rappeler que nos personnalités peuvent évoluer et bouger facilement, comme des poupées. C’est très réel, les animations sont fluides, la lumière bien gérée. Bref c’est du Pixar, c’est beau. A noter que j’ai vu le film en 3D, qui n’apporte pas grand-chose de plus, à part du relief à la chose. Et non je n’ai pas eu le droit à la pub Haribo, mais à la pub M&m’s qui à été très méchante avec moi L (j’ai eu tellement faim après-_-).

 

 

     Niveau musique, c’est de la musique qui se mêle au film. La musique ne gène pas et sait jouer avec les sentiments. Les moments joyeux sont accompagnés d’une musique légère mais entrainante, les moments tristes d’une musique lente et monotone, alors que les moments un peu « flous » sont accompagnés d’une musique légère et à peine marquée. Comme souvent, Pixar à fait appel à un orchestre symphonique pour interpréter ses œuvres, et le rendu est très bon.

Ce qu’on en a pensé

      Après la semaine de dingue que j’ai eu, ça m’a fait du bien cette bonne bouffée d’air frais. Puisque oui, Vice-Versa est une bonne bouffée d’air frais, balançant entre le joyeux et le triste. Il est dit que les critiques à Cannes ont pleuré, j’en étais pas loin, faut le dire. Comme tout Pixar, avant le film nous avons eu le droit à un court métrage, Lava, racontant l’histoire d’amour entre 2 volcans. Sympas.

     Ce qui est amusant avec un Pixar, c’est qu’il y’a toujours plusieurs niveaux de lecture, permettant aux parents de s’amuser en allant au cinéma avec leurs enfants !

     Clairement, ce film est une bonne bouffé d’air frais, amusante mais avec son coté triste. Des personnages attachants et une histoire pas banale du tout. Même si le film présente un ou deux passages un peu flottants, on ne s’ennuis pas. Je vous le recommande donc !

 

     Voila, cette article est donc à présent terminé. J’espère qu’il aura été clair et précis. Comme d’habitude, laissez des commentaires, qu’il vous ai plus ou non, partagez l’article autour de vous surtout ! Toujours les liens vers les réseaux sociaux => (Facebook ou Twitter)

 

A noter tout de même qu’une grande voix des cartoon s’est éteinte cette semaine. Guy Piérauld, voix française de Bugs Bunny est décédé mercredi à 90 ans. C’était une grande voix des cartoon qui avait notamment doublé Woody Wood Pecker, le lapin d’Alice au Pays des merveilles de Disney et les Dupond dans les épisodes de Tintin.