Loi renseignement : souriez, vous êtes sous surveillance

Auteur : nabi

Écrit le : 2015-05-05 00:00:00


 

Et de 2 ! Aujourd’hui, nous allons parler de cette loi qui a su faire parler d’elle : la loi renseignement. Je n’ai pas entendu beaucoup de monde en parler alors que c’est une loi importante. Décortiquons-la un peu.

 

Qu’est-ce-que c’est que cette loi ?

                Tout d’abord, il s’agit d’une loi, proposée et votée suite aux attentats survenus à Paris les 7 et 9 Janvier dernier. Cette loi à pour but de donner les moyens aux services de renseignement tels que la DGSE ou la DGSI de placer sur écoute un individu ou un groupe. Pour faire plus simple, cela permet surtout d’officialiser et de faire preuve de transparence sur les moyens utilisés pour surveiller les communications. Mais cette loi permet aussi de mettre à jour la dernière loi antiterroriste qui date de 19910. 2 autres lois viennent gonfler les moyens à la disposition des services de renseignement, comme la loi de lutte contre le terrorisme votée en 2006 et la loi programmation militaire votée en 2013, permettant de pratiquer des écoutes « administratives », sur aval du 1° ministre. Mais ces écoutes devaient encore être validées par un juge.

                Plus maintenant. De plus, les écoutes pratiquées grâce à la nouvelle loi sont plus intrusives. Les services de renseignement peuvent désormais placer des micros dans des appartements et des voitures, poser des balises GPS ou écouter les conversations téléphoniques. Mais l’arme la plus redoutable reste l’IMSI catcher. Le quoi ? Un boitier capable d’intercepter toutes les communications téléphoniques ou électroniques dans un rayon de 500 mètres à un kilomètre.

                Passons à internet vous voulez bien ? Les services de renseignement seront désormais autorisés à lire les métadonnées entourant les mail, ou toutes les données autour des mails comme l’expéditeur, le destinataire, leur adresse ip, quand, via quel support… Les personnes ciblées pourront également être les victimes de keylogger ou un logiciel permettant de savoir tout ce que la personne tape au clavier. Tout. Et enfin, le système le plus controversé, appelé « boites noires », qui installées directement chez les fournisseurs d’accès à internet (FAI) et de données, permettra d’analyser internet. Il semblerait que ces boitiers ont pour mission de détecter les comportements suspects. Mais qu’est ce qu’un comportement suspect ? Je ne le sais pas moi-même, mais on peut imaginer une recherche par rapport aux mots clés tapés, aux recherches effectuées et aux sites visités. Mais cette détection de profils suspects ne concerne pas que l’antiterrorisme, mais tous les domaines de recherche des services de renseignement, du blanchiment d’argent à l’espionnage industriel.

 

Une loi controversée

                Cette loi est en effet controversée. Et ce à cause de plusieurs points. Tout d’abord, les boites noires. Pour vérifier qu’un comportement est suspect, encore faut-il regarder ce que la personne à regarder, et donc, si oui ou non le comportement est suspect. Même si le gouvernement assure que les recherches ne seront pas massives, il est assez difficile de le croire. Sinon comment ferait-il pour repérer un comportement suspect parmi des individus non fichés ? En tirant un individu au hasard et en regardant ce qu’il fait sur internet ? Et celui là ? Non, mince, mauvaise pioche… Il y aura donc un espionnage massif de la population, c’est sur, mais que ce soit par l’état ou par des multinationales comme Google ou Facebook, je pense que je préfère un peu l’Etat. Quoi, ils ont des données sur nous ? nan, aucune, recouchez vous….

                Un second point qui fait grogner c’est le caractère flou de la loi. Comme dit au-dessus, comment peut-on définir un comportement suspect ? C’est un grand mystère, que je ne peux résoudre ici.

                L’équipement fait aussi grincer des dents. Les IMSI catcher notamment. Ces boitiers sont très puissants et peuvent écouter absolument toutes les conversations téléphoniques dans un rayon de 500 mètres  à un kilomètre. Oui on sait, tu l’as déjà dit ! Tu radote le vieux ! Oui mais cela signifie juste que suspect ou non, lorsqu’il y en a une d’actif autour de vous, vous serez écouté. Mais je me pose une question. Et si ceux qui sont les méchants parvenaient à s’en procurer ? Les brouilleurs peuvent-ils bloquer le champ d’action des boiboites ? Les écoutes sont-elles enregistrées ? Si oui, combien de temps ?

               

                Pour en rassurer certain, même si on est un peu surveillés quand même (l’intégralité de vos recherches internet est sauvegardé pendant un an par nos chers FAI comme Bouygues, Free, Orange...), le circuit de toute demande d’écoute avant la loi et maintenant est le suivant :

                De plus, les FAI en question et des centaines d’acteurs du net ont obtenus l’étude d’un amendement par l’Etat. Cet amendement permet aux FAI de définir exactement ce qu’est le contenu et les métadonnées d’une recherche ou d’un mail. Il me semble également que les boites noires sont aussi à l’étude et pourraient ne pas être utilisée, ou limitées.

                Personnellement, je comprend que cette loi puisse déranger, mais il faut voir les choses en face : nous sommes déjà « surveillés », mais pas par les services de renseignement français, par ceux d’autres pays ou des géants de l’internet tel que Google, Twitter ou Facebook pour ne citer qu’eux. Surtout que je pense surtout que cette loi à une mission de transparence et d’officialisation des pratiques, qui devait servir à montrer quels moyens le gouvernement met en place contre le terrorisme. Mais le problème est le domaine trop flou de la loi, qui a été adoptée trop vite. Le dossier n’est pas clos, loin de là, et je pense qu’il est important de regarder où cela ira.

 

 

 

                L’article est donc à présent terminé. J’espère qu’il vous a plus et que vous avez appris et compris plein de truc. Pour toute demande d’information, n’hésitez pas à utiliser les commentaires ou les réseaux sociaux (Facebook et Twitter ). Si l’article vous a plus je vous invite à le partager et à en parler autour de vous ! sur ce, bonne navigation surveillée et je vous dit à bientôt pour de nouveaux articles !