Critique ciné - A silent voice

Auteur : nabi

Écrit le : 2018-09-05 22:32:47


*Bruit de porte qui grince avec difficultés* Eh ben, c’est plein de poussière et de toiles d’araignées ici. *Tousse* Bon, ce qu’on va faire, je fais l’annonce de quoi on parle et le temps que vous lisiez et digériez l’info, je nettoie, ok ? Ok, donc il y a peu, j’ai renoué avec un de mes arts favoris, mêlant musique et image. Je suis allé au cinéma voir un film d’animation japonaise, que j’attendais au cinéma (oui il est sorti en début d’année, sans passer par la case cinéma en France, jusqu’à peu). Aller, en route sur mon ressenti du film « A silent Voice » (Koe no Katachi)

A silent voice est donc un film d’animation japonaise sorti au cinéma en France le 22 Aout, ayant reçu un bon accueil. Il est le premier film d’animation de la jeune réalisatrice Naoko Yamada, réalisant une très belle première œuvre et est produit par Kyoto_Animation. Au doublage nous retrouvons (oui, je sais pertinemment que ces noms ne vous disent probablement rien, mais voilà) Miyu Irino, ayant doublé notamment Haku dans le voyage de Chihiro (eh ouais), Aoi Yuku (your name) et Saori Hayami( spécialisée en animé et a doublé quelque chose comme 143 personnage dans des animés et des films)(entre autres). Le film est basé sur le manga de Yoshitoki Ooima, portant le même nom. Le scénario du film est le suivant :

Ishida Shouya est une petite frappe dans son école. Souko Nishimiya est sourde. Lorsque Souko intègre la même école qu’Ishida, ce dernier va alors l’humilier et la rabaisser à cause de son handicap. Les années passent, et Ishida se trouve isolé, jusqu’au moment où il retrouve la jeune fille, au lycée.

Vous l’aurez je pense compris, Silent voice n’est en rien une comédie et aborde des thèmes lourds comme le harcèlement, de la dépression et du handicap. Ces thèmes changent des films d’animation « classiques », diffusés plus largement tels les Miyazaki (qui sont très très bien, j’ai rien contre eux. Je dis juste qu’un peu de variété fait du bien). La construction des personnages les rend attachants, tant par leurs défauts que leurs qualités.

Les graphismes sont, je trouve, superbes. Les détails sont nombreux et les graphismes remplis d’une grande beauté (oui, j’ai beaucoup aimé ce film). Les couleurs sont vives et viennent amplifier les sentiments. Les musiques jouent un rôle similaire, venant agrémenter les scènes de leur empreinte.

En bref, je pourrai continuer à vous dire combien j’ai aimé ce film, mais je préfère vous recommander de le regarder. Il est encore en salles, alors s’il passe près de chez vous, c’est un film sympas à voir.

 

Merci à vous d’avoir lu. Je ne suis plus présent, c’est vrai. Je n’ai pas d’excuse, si ce n’est que je n’étais plus attiré par ce style d’écriture, plus par la fiction. Je vais revenir, à mon rythme. Dans tous les cas, encore merci d’avoir lu, et si ça vous plais, je vous laisse voir les réseaux sociaux et les commentaires, le partage ! Vous connaissez la chanson.