Critique Ciné : The Voices

Auteur : nabi

Écrit le : 2015-03-14 18:22:46


                Ce vendredi, je suis allé au cinéma. A la base, je voulais aller voir Chappie mais quelque chose m’a fait redouter un mauvais film. Alors, je suis allé voir The Voices, un film nous emmenant dans les délires schizophrènes de Ryan Reynolds.

Présentation du film

                Le film est réalisé par Marjane Satrapi, qui a également réalisé Persépolis et joué dans Les beaux gosses. Dans ce film, on suit Jerry, joué par Ryan Reynolds (Green Lantern, Ted) jeune schizophrène qui fait ses débuts dans la fabrique de baignoire de Milton, petite ville industrielle des Etats-Unis. Le problème, c’est que Jerry ne suit pas son traitement et passe par des délires schizophrènes quotidiens. Lorsqu’il rentre chez lui, son chien et son chat lui parlent, et sont en fait des personnalisations de ses différentes personnalités. Le chien est bon, alors que le chat est méchant (c’est bien connu, les chats sont mesquins, comploteurs et machiavéliques, alors que les chiens sont des anges). On retrouve également Gemma Arterton, ayant aussi jouée dans Hansel & Gretel : Witch hunter ou Good morning england, en comptable (je ne connais pas trop les autres acteurs donc  je n’en parle pas).

Ce qu’on en a pensé

                Personnellement, j’ai trouvé le film très bon, bien que de nombreux détails viennent troubler l’expérience. Déjà, je dois vous avouer que je ne sais pas dans quelle catégorie ranger le film : Comédie ? nan, pas assez d’humour. Drame ? nan. Film d’horreur ? non plus. Je pense que le mieux serait un peu de comédie, avec un zeste d’horreur avec beaucoup de sang (j’ai cherché un certain Quentin dans le générique mais je ne l’ai pas vu), une critique de la société avec un focus sur la schizophrénie.

                Le film est assez drôle, avec certains passages que j’ai trouvés extrêmement drôles. Les dialogues avec Mr.Moustache (le chat) sont d’ailleurs souvent à l’origine de cet humour. Après, en effet, c’est sanguinolent. Pour ceux qui veulent voir du sang sans que Tarentino ne soit aux commandes, n’hésitez pas, allez-y.

                Le scénario se suit assez bien avec un point d’honneur sur l’évolution constante de l’état mental de Jerry. J’ai beaucoup apprécié ce zoom sur ce personnage schizophrène. Le jeu de point de vue dans le film permet bien d’appuyer les différences d’état d’esprit des personnages, qui m’a laissé scotché je l’avoue.

                On retrouve d’ailleurs un Ryan Reynolds qui pour moi est juste excellent dans ce film. Je n’ai pas cru un seul instant que la schizophrénie était jouée. Il joue merveilleusement bien et c’est un plaisir de le voir tant son jeu d’acteur est bon.

                Gros point noir : le doublage français. Alors que les jeux d’acteurs sont bons, le doublage français est juste horrible, ce qui ridiculise le film. On ne sent aucune envie dans les doublages, les voix sont mornes, sans vie, décalées en permanence.

                En bref, The Voice est un bon film, certes un peu mou, mais offrant des jeux d’acteur de qualité, un bon humour et une fin… intéressante.

                Si je peux vous donner un conseil, si vous avez plus de 18 ans et n’avez rien à faire ce WE ou la semaine prochaine, sautez sur l’occasion d’aller le voir.

                Comme toujours, j’espère que cet article vous a plus. Comme à chaque fois, exprimez vous dans les commentaires pour donner votre avis, ou sur les réseaux sociaux en cliquant ici => (Facebook et Twitter ). C’était Nabi, pour votre plaisir !